French

L’armée israélienne, après beaucoup de tergiversations, a finalement entamé ses opérations terrestres contre Gaza le week-end dernier. Mais il ne s’agit pas d’une offensive tous azimuts. Les chefs militaires israéliens sont bien conscients du risque auquel ils exposeraient leurs propres soldats en les engageant dans des combats urbains. Ils sont aussi attentifs à essayer de ne pas donner au Hezbollah l’excuse dont ils ont besoin pour élargir le conflit et ouvrir un second front au nord, sur la frontière avec le Liban. Qu’est-ce que Netanyahou et ses généraux ont donc derrière la tête ?

La guerre contre Gaza atteint une étape cruciale. Les images horribles de civils massacrés ont provoqué une vague de révulsion dans le monde entier. Des milliers de personnes sont descendues dans les rues des capitales du Moyen-Orient pour réclamer une action en faveur de Gaza, tandis que des centaines de milliers de personnes en Occident ont protesté contre la complicité de leurs gouvernements dans les crimes d’Israël.

Des centaines de personnes ont été tuées mardi lors du bombardement de l’hôpital baptiste Al-Ahli al-Arabi dans le quartier Al-Zeitoun de Gaza. L’hôpital n’abritait pas seulement ses patients (dont beaucoup avaient été blessés dans de précédentes frappes israéliennes), il hébergeait aussi des milliers de personnes qui cherchaient un abri face aux attaques de l’armée israélienne.

Ce court article de Karl Marx, publié dans le New York Daily Tribune en 1857, commente la rébellion indienne qui a éclaté la même année contre la Compagnie britannique des Indes orientales. En quelques lignes, Marx dénonce l’hypocrisie de la bonne société anglaise horrifiée par la violence des rebelles alors qu’elle est le produit de décennies d’oppression. Ses propos sont d’une grande pertinence aujourd’hui dans le contexte des événements en Israël-Palestine.

Cette déclaration exprime la solidarité de la Tendance Marxiste Internationale avec le peuple palestinien. Elle répond à l'hypocrisie répugnante de l'impérialisme occidental et de ses laquais, qui se rallient à l'Etat réactionnaire d'Israël alors qu'il exerce une vengeance sanglante sur Gaza, à la suite de l'attaque surprise du Hamas le 7 octobre. Nous expliquons en outre pourquoi la libération de la Palestine ne peut être obtenue que par des moyens révolutionnaires et le renversement du capitalisme dans toute la région.

Après des décennies de croissance, l’économie chinoise a commencé à ralentir au milieu des années 2010. En 2020, la pandémie a précipité une crise profonde qui a mis à nu les pires aspects du capitalisme chinois et du régime dictatorial de Xi Jinping. La jeunesse chinoise a été frappée de plein fouet, et aujourd’hui la crise ne lui laisse pas d’autres voies que le désespoir ou la révolte.

L’attaque du Hamas contre Israël hier (samedi 7 octobre) a été un choc, prenant par surprise les services de renseignement et l’establishment militaire israéliens, mais elle ne devrait pas nous surprendre le moins du monde. C’est la conséquence directe de l’escalade de la répression violente des Palestiniens promue par Netanyahou, qui dirige le gouvernement le plus à droite et réactionnaire de l’histoire d’Israël.

Le Parlement canadien a commis la bourde de relations publiques du siècle en invitant un collaborateur nazi avéré à la Chambre des communes et en l’ovationnant. Bien qu’il s’agisse certainement d’une gaffe embarrassante, il ne s’agit pas d’une erreur isolée. L’incident met en lumière la tendance de l’impérialisme canadien à passer sous silence le fascisme ukrainien, ainsi que la

...

Le vendredi 9 septembre, vers 11 heures, le Maroc a été frappé par un puissant tremblement de terre d’une magnitude de 6,8 sur l’échelle de Richter, selon l’US Geological Survey. L’épicentre se trouvait près d’Oukaïmden, à environ 75 kilomètres au sud-ouest de Marrakech. Des milliers de personnes ont perdu la vie dans une catastrophe dont l’impact a été aggravé par la négligence criminelle et l’incompétence du régime.

En mai 2022, le PDG de Black Rock, Larry Fink, déclarait : « l’invasion de l’Ukraine par la Russie a mis fin à la mondialisation telle que nous l’avons connue lors des trois dernières décennies ». En réalité, la guerre en Ukraine n’a fait qu’exacerber une tendance à l’œuvre depuis un certain nombre d’années. Ce qu’on a appelé la « mondialisation », à savoir l’extension inédite du commerce international, était le fruit de conditions historiques bien particulières – et qui n’existent plus aujourd’hui.

Samedi 16 septembre à Trieste, des camarades de Sinistra Classe Rivoluzione, la section italienne de la TMI, tenaient un stand dans le cadre de notre campagne « Tu es communiste ? Rejoins-nous ! » lorsqu’ils ont été soudainement attaqués par des fascistes qui ont renversé la table et frappé les camarades, avant de s’enfuir. Quelques heures auparavant, la page nationale d’une autre organisation fasciste avait publié l’image d’une affiche de notre campagne.

Il y a 50 ans, le 11 septembre 1973, avait lieu au Chili le coup d’État contre le gouvernement du socialiste Salvador Allende. C’était la première fois dans l’histoire qu’un candidat se disant marxiste accédait au pouvoir par voie électorale, suscitant de grandes illusions chez les sociaux-démocrates à travers le monde entier.

Courant juillet, l’île hawaïenne de Maui a été ravagée par des incendies qui ont fait près d’une centaine de morts. Il s’agit malheureusement d’un bilan très provisoire, car près d’un millier de personnes sont encore portées disparues à ce jour (27 août).